Non classé

Je développe mon intuition : mon retour sur expérience

27 septembre 2018

 

Développer son intuition

DEVELOPPER SON INTUITION

 

Voilà ça fait maintenant un an que “je suis mon intuition”. Ça me fait toujours drôle de l’annoncer ainsi, théâtralement,  parce qu’en réalité, tout m’a semblé plus que naturel dans cette démarche. Comme évident. Arrêter ENFIN de réfléchir, de faire des plans, d’avoir des objectifs et se laisser porter par la vie a été immédiatement une libération et …une évidence. J’avais peur et en même temps je n’étais pas effrayée, j’étais excitée, curieuse de découvrir ce qui m’attendait comme d’ouvrir chaque matin un Kinder surprise. Il y a eu des jours tristes, des courts moments de découragement, des coups durs, beaucoup en fait, et puis tout d’un coup la trouée de lumière dans la sombre forêt des incertitudes et le chemin qui s’ouvre large et accueillant. S’en était enfin fini de côtoyer l’obscurité, les doutes, les tâtonnements et de se cogner partout. Maintenant je sais où je vais, ce dont j’ai besoin, il ne reste que le “comment” à résoudre mais ça aussi je sais que ça se fera tout seul, chemin faisant.

Donc ce fameux projet dont je vous parle depuis un petit moment, et bien il est en train de se concrétiser !!!  Et si je suis profondément heureuse d’en être arrivée là, ça ne m’empêche pas de stresser quand même pas mal de me lancer dans cette nouvelle aventure mais la peur fait partie du chemin, comme dit Cheryl Strayed (dont l’exemple et les citations m’ont souvent servi de béquilles ces derniers mois) : “Merci la peur d’être là pour m’indiquer que j’ai fait le bon choix”

Ceux qui me suivent depuis un petit moment savent que j’ai décidé (il y a un an) de m’en remettre à mon intuition pour trouver ma voie, ma mission de vie. Dit de cette façon, cela peut sembler une chose étrange mais en réalité, il ne s’agit ni plus ni moins que de se faire confiance et de lâcher prise pour que puissent émerger ces désirs profonds que nous avons tous enfouis au fond de nous sous des couches de raisonnements logiques, de croyances, d’injonctions sociales, d’idées inculquées par notre éducation, tout un fatras de choses qui nous encombrent et nous empêchent de véritablement voir clair en nous et en nos désirs. Mais je ne vais pas développer toute la question de l’intuition aujourd’hui, c’est trop vaste, je voulais simplement remettre les choses dans leur contexte, expliquer pourquoi j’en arrive à ces changements.

Je voulais aussi préciser que j’ai assez peu communiqué sur ma démarche avec l’intuition car je sais combien c’est difficile de suivre quelqu’un qui semble partir dans tous les sens. Et pourtant même si j’ai essayé (dans la mesure du possible) de conserver une certaine ligne et cohérence pour ne pas vous perdre, je sais que beaucoup d’entre vous étaient perplexes. Certains m’ont même écrit que je les fatiguais à changer sans cesse de direction, à ne pas savoir ce que je voulais (ils se reconnaitront Winking smile) et je les remercie de leur franchise car c’était toujours une critique constructive.

Je ne vous ai effectivement jamais caché mes errements et ceci dans un but “pédagogique”, pour vous montrer que ce chemin pour trouver sa voie est non seulement très long mais aussi fait de décisions contradictoires qui peuvent être remises en question à tout moment. Ce n’est pas de l’inconstance, c’est simplement que l’on est obligé d’essayer plein de directions, parfois même opposées, avant d’arriver quelque part.

Ce qu’il faut comprendre, c’est que l’intuition fonctionne exactement à l’inverse de TOUT ce qu’on nous a appris depuis que nous sommes tout petit.

Suivre son intuition c’est ne plus avoir de plans, ni d’objectifs, ne pas savoir du tout où l’on va, s’adapter en permanence à ce que l’on ressent, aux signes que l’on perçoit, s’accorder une liberté incroyable. Exactement le contraire de ce que nous demande cette société dans laquelle il faut toujours avoir un plan A, voire un plan B et dans laquelle les gens qui fonctionnent comme je le fais depuis un an, font figure de personnes“pas sérieuses”.

Honnêtement je n’en ai strictement rien à faire d’avoir perdu beaucoup de personnes qui me suivaient parce que je les “fatiguais” ou d’avoir essuyé des remarques parfois déplacées, des sourires en coin ou des réactions un peu cyniques pendant cette période. Cela n’a en rien entamé ma décision, ni mon cheminement car j’ai très rapidement su que j’avais raison de faire ce que je faisais.

 J’ai voulu à dessein ne pas vous cacher cette longue période de flottement pour vous déculpabiliser. Pour vous montrer que “se trouver” et bien, c’est ce chemin là ! C’est passer par ces moments où l’on ne sait plus du tout ce que l’on veut, où l’on essaye quelque chose que l’on abandonne aussitôt le lendemain, une période où les autres ne vous comprennent plus, vous lâchent, vous critiquent, disent que vous n’êtes pas réalistes, vous demandent “quand est-ce que tu vas revenir sur terre ”. Que cela n’a rien à voir avec un “bilan de compétences” (qui est très souvent la solution prônée) et qui n’est qu’un outil de plus pour nous recaser le plus vite possible dans le circuit social le moins mal possible, jusqu’à la prochain crise ou remise en question. Il ne s’agit pas de trouver un métier mais de savoir ce que l’on veut faire de cette vie. Je le précise car j’ai remarqué que beaucoup de personnes faisaient l’amalgame : Trouver sa mission de vie ce n’est pas trouver un métier car très souvent il faudra presque l’inventer sur mesure ce “métier” qui nous conviendra.

Je ferme ici cette parenthèse qui me semblait nécessaire.

Très clairement c’est la lecture et les livres qui m’ont amené à tout ceci mais je réalise maintenant que ce n’était qu’une étape, que désormais je tourne en rond. Bien sûr, ils restent indispensables et je vais continuer à lire et à partager mes lectures avec vous mais j’ai besoin d’autre chose. Etre lecteur/lectrice c’est très souvent avoir une attitude passive, intellectuelle et j’ai besoin d’action, de choses plus concrètes, d’engagements et dans quelque chose qui m’est quasiment vital puisque j’en ressens la nécessité au plus profond de moi. La principale difficulté était comment lier ce que je fais sur mes blogs et ce qui m’appelle ailleurs puisque mon énergie et mon temps sont limités ? Est-ce que je devais abandonner et repartir sur autre chose ? C’est précisément ici que l’intuition est formidable car elle apporte d’elle-même les réponses, les bonnes rencontres comme par magie, il suffisait d’être patient.

Tous ces derniers mois j’ai fait un certain chemin intérieur, j’ai rencontré pas mal de monde, discuté mais il m’est aussi arrivé deux évènements importants puisque j’ai d’abord perdu mon petit frère de cœur assassiné par un djihadiste dans le cadre de son action humanitaire. Il y a bien sûr la douleur mais il y a eu aussi toutes ces questions qui ramènent à soi, à ce qu’on n’a pas fait, à ce qu’on a loupé, à cette façon de vivre replié sur soi pour se protéger de trop ressentir et forcément celle de ses regrets et de ses désirs profonds. Et puis l’envie de réparer et de garder un peu en vie quelque chose de celui qui est parti et de ce qu’il vous a appris, sans même le vouloir, juste en entrant un jour dans votre vie. Et puis, l’autre évènement c’est la fin d’une histoire “d’amour fou” qui au lieu de me faire grandir me gardait prisonnière du désir d’emprise de quelqu’un et m’empêchait complètement de réaliser quoique ce soit. C’est une chose étrange de voir comment l’intuition et l’Univers (pour donner un nom à cette chose mystérieuse) ont œuvré (car je n’ai ABSOLUMENT rien fait !) pour non seulement que j’ouvre les yeux mais aussi pour me libérer de ces chaines, je n’en reviens toujours pas moi-même ! Mais ça c’est une autre histoire … Winking smile

Tout ça pour dire que ce n’est pas toujours facile à comprendre ou à accepter, mais les évènements dramatiques ou graves sont aussi là pour nous indiquer le chemin, pour nous libérer ou nous ramener à l’essentiel pour aller vers quelque chose de plus grand ou de plus lumineux dans nos vies.

Ces deux évènements ont énormément influé, l’un en me ramenant à l’essentiel et au sens que j’avais vraiment envie de donner à ma vie, l’autre en me libérant d’une dépendance affective toxique, libération qui est aussi survenue au terme d’une démarche personnelle qui visait déjà me rendre plus forte.

Ne pensez pas pour autant que tout ceci c’est accompli dans la facilité et le bonheur ! J’ai passé de longs mois au fond du trou, la pire année de ma vie !! Combien de fois je me suis maudite d’avoir précisément choisi CETTE année là pour m’en remettre à mon intuition et je me disais que c’était “vraiment n’importe quoi” puisque tout allait de travers, voire bien pire qu’avant … Mais j’ai quand même persisté à suivre la toute petite voix qui me disait “continue !”

Et je ne le regrette pas une minute !

Aujourd’hui je jette un regard en arrière (et pourtant ce n’est pas encore très vieux) mais je mesure l’immense chemin accompli et je n’en reviens pas ! J’en connais tellement plus sur moi-même, mes forces, mes faiblesses, ce que je veux, où je vais, tellement de portes se sont soudain ouvertes, de mains se sont tendues, de solutions ont été trouvées comme par magie que je ne peux qu’avoir un immense sentiment de gratitude envers la vie, l’Univers, les autres ou je ne sais pas quoi. J’ai l’impression que ce n’est pas moi qui ait fait tout ce chemin ! Ça sonne un peu “bisounours”attitude et je ne suis pas trop fan de ce genre de discours mais je suis obligée d’admettre que c’est ce que je ressens même si je ne sais pas trop à “qui ou quoi” je dois en être reconnaissante ou en attribuer le mérite.

Je clos ce post là-dessus, car je ne veux pas tout mélanger. Je voulais simplement expliquer ce cheminement car on voit souvent après coup le résultat et on oublie la difficulté du chemin parcouru. Mais surtout, je voudrais que ceux qui ont envie de s’écouter le fassent car ne pas être pris au sérieux, faire et défaire, essayer et renoncer, changer d’avis… tout ce que j’ai raconté plus haut, et bien c’est normal. Il n’y a pas d’autres façons de faire, tout comme il faut persévérer et être patient !! Smile

~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Est-ce que c’est une façon d’aborder votre vie qui vous semblerait plus satisfaisante si vous acceptiez de faire confiance à votre intuition ou est-ce que quelque chose vous bloque ?

 

 

 

 

Blogueuse curieuse de tout qui a décidé de suivre son intuition
Ce blog est mon espace de partage sur ce sujet (et d’autres) où j’espère pouvoir vous donner envie de vous faire confiance.
J’aime rire, le vintage, le boho, les livres, manger et apprendre. Welcome to my world ! ♥

You Might Also Like

8 Comments

  • Reply Milie 27 septembre 2018 at 8 h 09 min

    Merci !!!

    Merci pour cet article, et cette expérience de vie, c’est vraiment chouette à entendre, à lire, pour une fois sortir du carcan, pour une fois s’arrêter, arrêter de se sentir mal parce on devrait coller à un système, on est pas assez efficace, pas assez, trop ceci ou cela…..pouvoir prendre le temps…Je suis actuellement dans des problématiques assez similaires, et j’admire votre force !! Bravo !

    Je reviens d’un voyage d’un an, une expérience de vie intense, de liberté, la vraie …le retour est dur. Je n’arrive plus à me raccrocher à quelque chose. Je n’ai plus vraiment d’objectif et ce que je faisais avant de partir ne me convient plus, enfin plus assez. De même, j’ai un stress très présent (qui fait parti de ma personnalité) et parfois j’ai le sentiment que je ne correspond pas au fonctionnement de la société hyper rapide, hyper fluide. En fait c’est peut être l’inverse. Bref, tout cela résonne avec cette idée de suivre son intuition et de lâcher prise. merci encore !
    bonne route pour la suite 🙂

    • Reply Emma 17 octobre 2018 at 11 h 07 min

      Tout d’abord Merci Milie pour ton petit mot et ce partage.
      Alors rien n’est fluide dans cette société d’aujourd’hui et c’est bien pour ça que c’est si problématique.
      Au contraire sous prétexte de simplifier nos vies on ne cesse de les compliquer et de nous imposer le stress de la décision pour tout et rien et c’est totalement épuisant d’autant que nos ressources ne sont pas inépuisables. Et je ne parle même pas des injonctions contradictoires.
      Forcément tu as changé et en plus en revenant tu te trouves confrontée à l’absurdité de vivre de cette manière d’où l’effondrement de l’envie de replonger dans ce système. Rien d’anormal. En fait tu es confrontée à l’absence de choix car tu n’en vois pas à l’horizon d’autre que celui de reprendre ta vie d’avant. Mais prend un peu de recul et construit des scénarios de choix : travailler X temps pour repartir 1 an à tel endroit, développer telle compétence qui pourrait te permettre d’envisager un nouveau travail, essayer des activités que tu n’as jamais faite pour développer des savoirs être nouveaux et faire de nouvelles rencontres, te faire des petits challenges perso … Reprendre un travail même qui ne nous passionne pas quand on sait que derrière on développe un projet qui nous tient à cœur, qu’on s’occupe de soi et que c’est que très temporaire, rend les choses beaucoup plus acceptables et motivantes. On est stressé quand on est dans le flou et beaucoup moins quand on sait pourquoi on fait les choses. Après ton projet peut-être de développer ton intuition en attendant de savoir ce que tu as envie de faire, ça ne t’empêche pas de reprendre ton job, d’épargner pour d’éventuels projets tout en t’essayant à plein de choses qui te tentent juste pour voir avec juste l’idée de t’amuser et partager. On ne se met surtout pas la pression hein ! Sinon on n’arrivera jamais à s’écouter 😉

  • Reply La Semeuse de Livres 27 septembre 2018 at 8 h 47 min

    Ouhaouhaouha ! Ok j’ai bien compris. Je le savais déjà mais à te lire et relire je le confirme : je cherche ma mission de vie beaucoup trop à travers le travail. Je dois davantage me laisser porter par la vie. Je sais. Et je ne fais pas. Ton article me remet dans le droit chemin de l’intuition.
    Merci Emma !

    • Reply Emma 17 octobre 2018 at 10 h 48 min

      Trouver ce qui a du sens pour toi et trouver un métier en lien avec ça ! Tu es à 2 mm de le trouver, il faut juste que tu acceptes de te donner du temps, du calme. La méditation régulière même juste quelques minutes par jour, c’est magique pour trouver cette place tout calme qu’il y a à l’intérieur de toi dans laquelle tu pourras te réfugier chaque fois que l’extérieur te malmène. Ta « fébrilité » vient de là : tu donnes trop de prises à l’extérieur et tu n’arrives à rentrer en toi pour trouver cette place calme. Waw !! tu me fais parler comme un gourou !! Mais je suis passée par là (et ça m’arrive encore!) donc tu peux me faire confiance 🙂

  • Reply Anne-France 27 septembre 2018 at 9 h 13 min

    Bonjour Emma,

    décidemment, tu as toujours des posts (plus ou moins ;-)) inspirants 🙂
    Je trouve ça pour ainsi dire très courageux de ta part d’avoir continué sur ta lancée malgré ce que les gens ont pu penser de ton cheminement. Et, en même temps, je me dis que, si on ne s’écoute pas pour vivre notre vie, qui le fera à notre place??
    De mon côté, je ne sais pas si je parlerais de suivre mon intuition, mais il est clair qu’il faut que j’arrêt d’être dans le contrôle parce que, de toute façon, tu ne peux pas contrôler les autres, ou alors juste illusoirement. Apprendre à lâcher prise, c’est important, mais ce n’est pas facile.
    Tout comme toi, j’essaie de me défaire de ma « dépendance affective ». Des fois, je me sens sure de moi, des fois moins, ce n’est pas facile de jongler.
    Je lis plus qu’avant, mais il est vrai qu’à un moment c’est bien beau mais il faut passer à l’action, car la vie, c’est ça, aussi!

    Je n’arrive pas du tout à voir quel peut être ton projet, mais en tout les cas j’espère que nous aurons encore l’occasion de continuer à te lire, car j’aime beaucoup ça!

    Alors je te souhaite une bonne continuation sur cette voie, et te dis à très vite 🙂

    • Reply Emma 17 octobre 2018 at 10 h 41 min

      Bonjour Anne-France
      Effectivement personne ne le fera à notre place pourtant on espère tous plus ou moins qu’un jour, la révélation nous viendra de l’extérieur (la bonne rencontre, le fait déclencheur…) et en réalité c’est vraiment très rarement le cas. Lâcher prise c’est tout sauf facile car qu’on le veuille ou non nous sommes gouvernés par nos peurs de perdre quelque chose ou d’un danger diffus pas toujours identifié. Etre seul nous parait souvent une situation angoissante car c’est quelque chose que l’on nous vend comme tel (ne pas rester dans son coin= asocial, être en couple = la norme, vieillir seul = le pire qui peut t’arriver, les difficultés des mères isolées … bref tu as compris ! il ne faut surtout pas rester seul car c’est le groupe qui te protège alors que c’est totalement faux et le plus souvent c’est même ce groupe (ou la société) qui nous maltraite le plus, faute d’avoir pu le choisir en se connaissant suffisamment.La dépendance affective s’envolera le jour où tu n’auras plus peur d’être seule, tu pourras être triste qu’une situation se termine mais tu n’en seras plus « malade ». On aime vraiment les autres quand on n’attend plus d’eux qu’ils nous aiment à notre place ou qu’ils nous assurent une certaine sécurité.J’ai mis un temps fou à le comprendre moi aussi je te rassure. Après lâcher prise ça peut être très simple comme très compliqué puisque c’est accepter ce qui nous arrive (le bon comme le mauvais), observer, devenir curieux de ce qui nous arrive et du reste, ne plus mettre d’énergie inutile pour défendre son égo (et tenir à distance celui des autres et les personnes toxiques) mais l’investir dans ce qui nous fait vraiment plaisir, tester et voir ce qui se passe en se laissant porter. ACCEPTER de se laisser porter, c’est si angoissant que ça ? 🙂 Mais je vais en parler très vite !! Merci à toi pour ton passage par ici et pour ce petit mot !! 😉

  • Reply Ode des Anges 27 septembre 2018 at 10 h 03 min

    Très bel article qui fait écho en moi. Personnellement, je te suis depuis plus d’un an et cela ne m’a pas fatigué de voir les chemins, impasses et autres retournements. On apprend constamment, en avançant, en se trompant, et c’est ce que tu as montré : la réalité. Je te souhaite que ton intuition te guide au-delà de tes espérances et bien plus encore.

    • Reply Emma 17 octobre 2018 at 11 h 25 min

      Merci à toi pour ce petit mot si sympa !
      Oui c’est comme ça qu’on apprend mais beaucoup aiment les chemins rectilignes et l’idée de recherche de perfection même s’ils s’en défendent parce que c’est comme ça qu’on nous éduque.

      J’ai aussi essayé de faire ce chemin avant de comprendre que ça ne mène nulle part sinon à toujours davantage d’insatisfactions et ça me touche tellement de voir certaines personnes s’engluer dans des situations incroyables parce qu' »il faut faire comme ça » alors que ça pourrait être si simple de s’écouter.

      Donc je préfère montrer la réalité plutôt qu’un résultat car le chemin est beaucoup plus intéressant et inspirant pour les autres que le résultat qui au final ne profitera qu’à moi seule. Merci beaucoup vraiment pour tes vœux ! Je sais déjà que là où je suis aujourd’hui je me sens déjà comblée ! 🙂 ♥

    Laisser un commentaire

    %d blogueurs aiment cette page :